Étiquette : jeux vidéo

A quoi tu as joué ? Novembre 2016

J’en ai pas parlé hier, mais le blog parlera aussi de jeux vidéo. J’inaugure donc la catégorie Gaming avec une série qui reviendra chaque fin de mois et qui résumera les jeux auxquels j’ai joué durant les dernières semaines et mes impressions à leur propos.

Forza Horizon 3

Je suis fan de jeux de voitures, mais plutôt ceux orientés simulation. Drifter à 300 km/h dans une épingle, c’est pas trop mon trip. Par contre, freiner à la limite du blocage, prendre la trajectoire optimale, remettre les gaz en contrôlant le train arrière, ouais, ça, c’est mon kiff.

Du coup, la série des Forza sur Xbox (première du nom, 360 puis One) est une valeur sûre de la simulation de course automobile et je suis chaque épisode avec attention. J’ai presque tous ceux de la série originelle et j’ai profité d’une promo (ou d’une offre sur le Xbox Live, je ne sais plus) pour me faire le premier Forza Horizon. J’avais fait l’impasse sur le 2 et j’ai profité de ce dernier opus pour m’y remettre. Si la première série (les Forza, tout court) est orientée compétition, la seconde mise plutôt sur le fun. A ce sujet, ce dernier épisode est particulièrement réussi.

On peut y jouer en mode arcade, mais en désactivant les aides au pilotage, on se retrouve avec un pilotage plus compliqué, parfois trop. Les sauts sont un véritable calvaire en ce qui concerne la réception, et j’ai recommencé la plupart de mes courses à cause d’eux. Je vous raconte pas la galère lorsque je suis arrivé aux courses en buggies. J’ai été obligé de baisser la difficulté pour m’en sortir.

La difficulté d’ailleurs, parlons-en. Le jeu n’est pas très difficile. Ca se fait même les doigts dans le nez (mise à part ces foutus sauts). Les succès se déroulent très bien mais je regrette que les développeurs (ou les producteurs) aient artificiellement gonflé l’espérance de vie du jeu. Qu’il y ait des défis à réaliser (score de drift, longueur de saut, radar de vitesse), ça ne me gêne pas. Il s’agit même de classiques dans le genre. Mais que le jeu fassent tout pour nous rendre la vie dure lors de ces défis. Non, ça ne passe pas. Exemples : une zone de drift vraiment intéressante mais une circulation aussi dense que dans Paris, un saut avec une rampe placée au beau milieu d’une forêt. Je comprends que l’on veuille compliquer la tâche du joueur, mais il y a une limite.

Comme celle, surréaliste, de vouloir forcer le joueur à piloter sur toutes les pistes du jeu, 3 ou 4 fois. Il y a au total une soixantaine de circuits. Rien de choquant. Là où c’est franchement agaçant, c’est qu’il y a autant de championnats à faire.. alors qu’une même piste peu se retrouver dans plusieurs championnats différents ! Du coup, on se retrouve à faire le même circuit, souvent avec la même voiture. L’intérêt diminue sacrément…

A part ces petits points agaçants, le jeu est une bonne expérience, tant visuellement que d’un point de vue bande son et gameplay. Je n’ai pas fait de mode en ligne étant donné la sale réputation que se paye la plupart des joueurs online.

Batman – The Telltale Series – Episode 1

Telltale, ce sont les gars qui sont derrière les excellents The Walking Dead Saison 1 & Saison 2. Une sorte de film intéractif et de point’n’click où les choix du joueurs se répercutent sur l’histoire du jeu. J’avais profité de la saison 1, offerte sur le Xbox Live pour découvrir le genre et j’avais adoré la narration et l’expérience proposée. Les mecs de chez Telltale se sont d’ailleurs fait une solide réputation dans le genre.

Du coup, en fan de Batman, quand ils ont sorti un jeu sur l’homme chauve-souris, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye. Et pendant la semaine du Black Friday, l’épisode 1 a été mis à disposition gratuitement.

J’avais peur que le gameplay soit lent et énormément passif dans un Batman et que l’on ne joue vraiment que dans les phases d’enquête. En fait, les scènes d’action sont très rythmées et demandent au joueur d’être très attentif et très réactif pour sortir « vainqueur » d’un affrontement. Les choix, surtout moraux, offrent la possibilité de vivre deux véritables expériences différentes dans la peau du justicier et je sais déjà que je referais prochainement ce premier épisode en la jouant moins « gentil héros ».

L’histoire, parce que c’est bien là l’intérêt des jeux Telltale, tient en haleine et, à ma connaissance, inédite dans l’univers de Batman. Du coup, on ne sait pas trop où tout cela va nous emmener et nous incite à continuer. Vivement que la saison soit complète pour que je puisse tous les faire.

Final Fantasy 8

Ah ça, c’est du vieux jeu hein ?! C’est le seul de la série que j’ai apprécié et terminé. En début d’année, je l’avais mis dans ma liste de souhaits sur Steam et ces petits malins l’ont foutu en promo le week-end suivant pour quelques euros. Du coup, j’ai craqué.

Bon, je vais pas faire un topo du jeu, il est vieux, il est moche, mais il est bien.

Je pensais le faire tranquillement lorsque j’ai jeté un oeil du côté des succès du jeu et l’un d’eux a attiré mon attention : « Fin planifiée ». Il se débloque si l’on termine le jeu avec Squall, le héros principal, au niveau initial. Ca veut dire ne pas gagner un seul niveau. Aucun.

Impossible.

Et puis, j’ai regardé sur internet pour découvrir qu’en réalité, c’était tout à fait faisable. Et que le pire dans tout ça, c’était que les développeurs à l’époque, ils avaient créé leur jeu pour qu’il soit fini de cette façon. Si vous avez le jeu, penchez-vous sur cette manière d’y jouer, vous verrez qu’il s’agissait de petits malins.

Alors oui, le début est un peu laborieux. Il faut voler énormément de magies et beaucoup, beaucoup, beaucoup jouer aux cartes. Mais quel plaisir d’arriver contre Edea fin du CD2 et de la fracasser en un seul coup d’épée. Si si, je vous jure, un seul.

Mais je reparlais prochainement de ce jeu dans un billet dédié car je compte bien me faire tous les succès avant la fin de l’année. 😉